La SCHL a produit un guide sur la peinture très intéressant que nous voulions partager avec vous.

La Guide Peinture SCHL

La peinture : murs, plafonds et planchers

Les travaux de peinture intérieure ne sont plus la corvée qu’ils ont déjà été. De nos jours, il est beaucoup plus facile de réussir un travail d’apparence professionnelle. Dans tous les cas, il est recommandé de consulter les experts du magasin où vous vous procurez votre peinture; ils peuvent vous donner d’utiles conseils.

Si vous avez du mal à visualiser la couleur qu’il vous faut, des logiciels peu coûteux peuvent vous permettre d’essayer différentes teintes. Vous pouvez aussi faire appel au service de décoration qu’offrent parfois les détaillants.

Choisir une peinture

Il existe deux principaux types de peinture selon les diluants et les liants utilisés; la peinture à l’eau (ou latex) et la peinture à l’huile (ou alkyde).

Les peintures à l’eau sont diluées avec de l’eau. On les appelle souvent les peintures au latex même si elles ne renferment pas de véritable latex, étant donné que le caoutchouc n’est plus utilisé comme liant. Aujourd’hui, on a recours aux latex synthétiques, les plus courants étant l’acrylique et l’acétate de polyvinyle. Les peintures à forte teneur en acrylique ont tendance à posséder une peau plus résistante qui offre une tenue presque aussi ferme que les peintures à l’huile. Les peintures au latex sont faciles à nettoyer avec de l’eau et du savon.

Les peintures à l’huile renferment un diluant à base de solvant. Malgré leur nom, les peintures à l’huile ne sont généralement pas faites avec de l’huile. On fait plutôt appel à des résines de polyester appelées alkydes. Bien que les peintures alkydes soient plus durables et permettent un fini plus brillant, elles constituent habituellement un choix moins bon pour la santé que la peinture au latex. Le nettoyage des peintures alkydes exige l’emploi d’essences minérales.

Comme les peintures sont appliquées à l’état humide et parce qu’elles couvrent une très grande surface, elles peuvent créer un important problème de santé lors de travaux de rénovation. Ce problème est surtout causé par les peintures alkydes ou à base de solvant. Celles-ci dégagent un certain nombre de composés organiques volatils (COV) à mesure que le solvant s’évapore après l’application de la peinture.

Ces COV peuvent s’avérer un puissant irritant et contribuer à la pollution de l’air. Une fois que la peinture est complètement sèche et que sa peau a durci, les niveaux d’émission baissent. Cependant, certaines peintures peuvent continuer de dégager de faibles odeurs pendant longtemps.

Les effets d’une exposition aux COV varient d’une personne à une autre. Les effets comprennent la toux, les maux de tête, les étourdissements, ou des malaises plus graves. Il est particulièrement important que les personnes souffrant de troubles respiratoires, tels que les allergies et l’asthme, ainsi que les jeunes enfants ou les femmes enceintes évitent de s’exposer aux peintures qui dégagent des COV.

Il n’est pas simple de comparer les émissions de COV des peintures. Les fiches signalétiques (fiches techniques) sont utiles à cette fin, mais les fabricants ne sont pas tenus d’énumérer les substances qui ne constituent 1 % ou moins de leur poids du produit. Il est donc possible que des composants toxiques ne figurent pas sur la fiche signalétique. La seule façon de connaître avec certitude la composition d’une peinture est de demander au fabricant de mentionner les composants présents à l’état de trace.

Certaines peintures vendues dans le commerce sont exemptes de solvant et de COV. Recherchez ces mentions clés « Faibles émanations de COV », ou mieux encore, « Sans COV ».

Un mythe

Contrairement à la croyance populaire, on peut repeindre une surface peinte à l’huile ou à l’alkyde avec une peinture au latex. Pour ce faire, il faut d’abord nettoyer les murs, puis appliquer un apprêt acrylique ultra-adhérent. Pour vérifier si un mur a été peint avec une peinture à l’huile ou alkyde, certains magasins proposent des trousses d’essai peu coûteuses. Vous pouvez aussi utiliser du méthanol (antigel de canalisations d’essence) ou un dissolvant pour vernis à ongles sans acétone. Il suffit d’appliquer sur un tampon une petite quantité de la substance choisie et de frotter vigoureusement la surface peinte. Si la surface conserve son lustre, c’est qu’il s’agit d’une peinture à l’huile ou alkyde; si la peinture s’enlève,  c’est qu’elle est au latex.

Les types de peinture

Il peut être difficile de choisir le lustre d’une peinture puisque les termes utilisés pour en décrire les différents degrés varient selon les fabricants.

Peu brillante (fini peu lustré) : Le brillant de ces peintures est très faible, voire inexistant. Le degré varie légèrement d’un fabricant à l’autre. Les termes suivants désignent ces finis peu luisants mat, coquille d’œuf, satin, satiné, velours, velouté.

Brillante (fini plutôt lustré) : Ces peintures possèdent un fini qu’on appelle semi-lustre, semi-lustré, semibrillant, lustré, brillant ou émail. Elles possèdent le brillant le plus visible.

Les peintures peu brillantes peuvent être lavées, mais avec soin, tandis que les peintures brillantes sont les plus faciles à laver et possèdent les finis les plus durables.

La plupart des gens optent pour les peintures semi-lustrées ou lustrées pour les pièces à forte teneur en humidité comme la cuisine et les salles de bains ainsi que pour les zones à circulation élevée telles que les escaliers et les couloirs principaux. Aussi, on utilise généralement ces peintures pour les fenêtres, les boiseries et les portes.

On réserve généralementles les peintures peu brillantes pour les chambres, la salle à manger et le séjour.

Il y a des années, le terme émail signifiait peinture à l’huile. De nos jours, il peut aussi vouloir dire peinture au latex durable.

Les peintures pour couche d’impression sont surtout utilisées sur les surfaces de bois ou de maçonnerie nues. Elles scellent la surface du matériau et forment une couche de fond qui empêchera la couche de finition d’être absorbée de manière inégale. Elles peuvent aussi servir à encapsuler les matériaux afin de sceller les gaz et de prévenir leur émission.

Les apprêts servent à rendre le subjectile (surface servant de support à la peinture) plus uniforme et à créer une bonne adhérence entre la couche de finition et la surface à peindre.

Les peintures à matériau cimentaire ou à maçonnerie sont utilisées sur les murs et les planchers de béton.

Les peinture à plafond sont conçues de sorte à ce qu’elles ne dégouttent pas.

La peinture à mélamine sont appliquées sur les armoires et les tablettes et s’avèrent  très durables et faciles à laver.

Le choix d’une peinture ne doit pas seulement être dicté par la marque. Bien des fabricants de produits de marque proposent des gammes de peintures de qualité diverse. Plus le produit est de grande qualité, plus il est cher. Chaque niveau de qualité supérieur coûte habituellement quelques dollars de plus que le degré précédent. Pour maximiser l’adhérence de la peinture, évitez d’utiliser un apprêt d’une marque avec une peinture d’une autre marque.

Si vous achetez toute la peinture dont vous avez besoin le même jour, vous aurez plus de chance d’obtenir une couleur uniforme.

Pinceaux et autres outils

Assurez-vous que les rouleaux et les pinceaux que vous achetez conviennent au type de peinture choisi. Avec des pinceaux de qualité, les coups de pinceau sont moins apparents.

Déterminer la quantité requise

Mesurez la hauteur et la largeur de chaque mur à peindre, puis multipliez les valeurs obtenues pour connaître le nombre de mètres ou de pieds carrés.

Dans le cas des pièces pourvues de nombreuses portes et fenêtres, soustrayer  la surface des portes et des fenêtres. En général, un contenant de 4 litres (1 gallon) de peinture couvrira 37 m2 (400 pi2).

Lorsque vous calculez la quantité de peinture que vous devez acheter, tenez compte de son pouvoir couvrant en fonction de la surface à peindre. Pour repeindre une surface très foncée, il faudra peut-être appliquer une couche d’apprêt ou plusieurs couches de peinture.

Il est possible de doter l’apprêt d’un meilleur pouvoir couvrant en le faisant teinter de la même couleur que la peinture.

On doit éviter d’entreposer les peintures au latex pendant de longues périodes puisqu’elles peuvent se gâter. Quand vous achetez de la peinture, choisissez le produit dont la date de fabrication indiquée sur le contenant est la plus récente.

Préparation

La préparation est la partie la plus importante et la plus fastidieuse des travaux de peinture. Habituellement, au moins 80 % du temps requis pour exécuter un ouvrage de peinture est consacré à la préparation et au nettoyage.

  1. Évaluez la surface à peindre afin de déterminer si elle doit être réparée. Réparez les clous soulevés dans les plaques de plâtre ou les panneaux muraux en posant une vis dans le poteau d’ossature à deux pouces au-dessus ou au-dessous du clou soulevé.Vous pourrez alors enfoncer le clou et boucher les trous avec un composé à joints ou du plâtre de rebouchage. Efforcez-vous de rendre la réparation le plus lisse possible pour réduire la quantité de ponçage requise.
  2. Portez un masque lorsque vous poncez et utilisez du papier de grain 100 ou 120 si vous employez un composé à joints et de grain 220 pour le plâtre de rebouchage.
  3. Pour les trous importants, il pourrait être nécessaire d’appliquer plusieurs couches de composé. Chaque couche doit sécher complètement avant l’application de la suivante. Pour faciliter l’adhérence du composé à joints sur la plaque de plâtre, appliquez un ruban de fibre de verre (formant un treillis). Il se présente en rouleaux comme les rubans de cellophane.
  4. Passez l’aspirateur dans toute la pièce et, si possible, nettoyez le plancher avec une vadrouille humide. Lavez la surface à peindre avec un détergent doux et de l’eau. Si des marques de graisse persistent sur les murs, ou si un occupant de la maison fume, vous devrez peut-être utiliser d’abord une solution de phosphate trisodique. Si vous utilisez du phosphate trisodique, il faut savoir que ce dernier n’est pas sans danger et qu’il faut porter des gants en caoutchouc et des lunettes de sécurité. Rincez bien avec de l’eau propre.
  5. Pour les murs ou les plafonds fortement texturés, l’aspirateur pourrait s’avérer la seule option possible pour nettoyer la surface.

Peindre des plaques de plâtre neuves ou du bois nu

Les plaques de plâtre ou les enduits qui n’ont jamais été peints doivent recevoir une couche d’apprêt.

Le bois nu peut être teint, peint ou revêtu d’uréthane.

Situations particulières

Le plomb dans la peinture

Les peintures d’intérieur contenant du plomb ont été retirées du marché en 1979. Par conséquent, la peinture utilisée dans les maisons ou les appartements construits avant cette date contient fort probablement de petites quantités de plomb.

Une exposition à de grandes quantités de plomb peut entraîner de graves maladies. Les bébés et les enfants sont particulièrement vulnérables à ce métal. Toutefois, la peinture au plomb ne représente généralement pas un problème si elle ne s’écaille pas ou ne cloque pas. Pour vérifier si la peinture des murs renferme du plomb, procurez-vous une trousse d’analyse dans une quincaillerie ou dans un magasin d’aliments naturels.

Le ponçage ou le décapage thermique de la peinture au plomb requiert des précautions particulières telles que des vêtements protecteurs, un masque, des lunettes de sécurité et des gants. Les particules de peinture au plomb produites par les opérations de ponçage sont dangereuses pour la santé.

Les femmes enceintes et les enfants ne doivent jamais s’exposer à la poussière ou aux vapeurs causées par les opérations d’enlèvement de la peinture au plomb.

Pour en savoir plus sur le plomb, commandez la brochure intitulée Le plomb dans votre maison publiée par la SCHL.

Dissimuler les taches d’eau, les marques et les trous de nœud.

Les taches d’eau sur les plafonds, les marques de crayon de cire sur les murs et les trous de nœud qui n’ont jamais été peints paraîtront au travers de la plupart des marques de peinture à l’eau. Avant de commencer à peindre, appliquez un apprêt bouche-pores spécial sur les nœuds, les taches ou les marques.

Dans ces cas particuliers, vous pourriez devoir utiliser un vernis à la gomme laque, une peinture d’impression aux résines alkydes ou un apprêt polyvinylique.

Comme ces produits dégagent une odeur, il ne faut les appliquer que sur les zones à traiter. Assurez une bonne aération des lieux lorsque vous avez recours à ces produits, de préférence au moyen d’un ventilateur. Placez le ventilateur dans une fenêtre ouverte et tournez-le vers l’extérieur.

Murs très endommagés

Si les murs sont fortement endommagés, il pourrait être plus rapide et moins coûteux de poser de nouvelles plaques de plâtre par-dessus les vieilles.

La peinture qui s’écaille

L’écaillage résulte habituellement de la présence d’humidité sous la peinture ou de l’emploi du mauvais genre de peinture. Si l’humidité est en cause, ce problème doit d’abord être corrigé. La surface pourra ensuite être grattée et poncée avant l’application de la peinture.

Couvrir les moisissures et les taches d’eau

Les moisissures se présentent sous forme de taches noires sur les surfaces peintes. Il faut les nettoyer avec du savon et de l’eau, rincer puis assécher avant de repeindre. Si elle n’est pas éliminée, l’humidité qui est à l’origine de la moisissure va lui permettre de revenir.

Conseils de peinture

  • Ne diluez pas trop la peinture puisque cela aura pour effet de diminuer sa résistance à l’usure et sa lavabilité.
  • Si vous utilisez un solvant, versez le produit excédentaire dans un vieux contenant à peinture scellé, puis apportez-le au dépôt de matières dangereuses de votre municipalité. Ne versez pas de solvant dans les égouts.
  • ll faut toujours ouvrir les fenêtres durant des travaux de peinture. Évitez de peindre lorsque la température extérieure est inférieure à 10° C (50° F.)
  • Vous pouvez enlever la peinture à base de solvant sur votre peau en utilisant de l’huile végétale.
  • Il est plus facile d’obtenir des murs lisses et une finition uniforme si
    1. vous les poncez à fond après avoir réparé les fissures et les trous;
    2. vous utilisez un rouleau sur lequel vous aurez passé une brosse antipeluche;
    3. vous utilisez un rouleau convenant au type de peinture choisi;
    4. la surface à peindre a été nettoyée avec soin après le ponçage.

Si vous avez besoin d’un coup de main avec vos travaux de peinture, faites confiance à une équipe de professionnel:

Nicolas Desjardins

MonPeintre.ca

514-705-1245

[Total: 5   Average: 2.6/5]